PENTAX Image

Dès votre arrivée à Paimpont, vous repérerez facilement les bâtiments de l’Abbaye auprès de l’étang.

Le grand Logis et le Logis Abbatial entourent l’Abbatiale proprement dite.

Un peu à l’écart, de l’autre côté de l’étang, le jardin paroissial de la Grotte vous procurera un lieu ombragé pour la promenade, autour de la Vierge de Paimpont.

 

La construction primitive du XIIIe

La Vierge et les anges : portail nors
La Vierge et les anges : portail nord

L’abbatiale est construite au goût du XIIIe siècle, à la naissance de l’art gothique. Elle est en forme de croix, et orientée est-ouest, selon l’habitude du temps.

Les voûtes de la nef, du transept et du choeur étaient alors aussi élévées les unes que les autres. Les fenêtres de la nef, des chapelles et la rosace datent de cette époque là.

La chapelle du baptistère, ou chapelle St Mathurin date aussi de cette époque, ainsi que le portail ouest, au bas de l’église, avec la Vierge et les deux anges.

Des bâtiments conventuels du Moyen Age, il reste peu de chose : deux arcades dans la chapelle du Saint Sacrement et une au dehors, là où devait être la salle capitulaire, ainsi que quelques blocs de pierre sculptée qui faisaient partie des arcades du cloître.

 

La restauration au XVe siècle

Notre-Dame de Paimpont
Notre-Dame de Paimpont

De nouvelles voûtes en pierre sont construites dans le choeur et le transept, plusieurs mètres plus bas que les anciennes voûtes. C’est à cause de cet abaissement que la rosace touche pratiquement l’ogive dessinée sur le mur, alors qu’autrefois un large espace subsistait au dessus.

C’est du XVe siècle également que datent trois statues : Notre Dame de Paimpont dans la nef, et St Judicaël et St Méen dans la chapelle nord. Au pied des statues de St Judicaël et St Méen, l’abbé Olivier Guiho qui restaura l’abbaye.

L’époque baroque se caractérise par l’utilisation du bois.

Retable : ce qui est derrière la table.

 

 

Retable du Rosaire

juin10- 068Ce retable est appelé retable du Rosaire, à cause du tableau central, du XVIIème siècle, qui représente la Vierge Marie donnant le rosaire à St Dominique et à Ste Catherine de Sienne, qui était tertiaire dominicaine.

Au sommet du retable, une statue de St André.

A gauche St Mathurin, protecteur des animaux, et à droite Ste Marguerite, protectrice des femmes attendant un enfant. Ces statues, comme le retable lui-même sont du XVIIème siècle et sont en bois polychrome.

Les deux médaillons qui surmontent le retable représentent, à gauche une tête mitrée, et à droite une tête couronnée sans doute pour dire l’union du pouvoir religieux et du pouvoir politique ce temps là.

 

 

Retable de saint Jean-Baptiste

p000255fC’est le tableau central (du 19è) qui donne son nom à ce retable. Au sommet, d’ailleurs, on retrouve également une statue représentant le même saint.

Deux autres statues encadrent le tableau. Elles sont du XVe et sont donc les plus anciennes de l’église avec la statue de Notre-Dame de Paimpont dans la nef qui est du XIVè.

La statue de gauche représente St Judicaël, roi de Domnonée (Nord de la Bretagne) au VIIè siècle, fondateur de l’abbaye. Cette statue est en pierre (grès).

La statue de droite représente St Méen, ami de St Judicaël. Elle est en bois polychrome.

Au pied de ces deux statues, un abbé, Olivier Guiho, qui restaura l’abbaye au XVè siècle.

Tout en haut, deux médaillons : une religieux et une religieuse, pour rappeler que pendant six siècles, cette abbaye appartint à l’ordre des chanoines réguliers de St Augustin.

 

 

La chapelle du Saint Sacrement

p000239f_408Lieu de prière et de recueillement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle du Baptistère

juin10- 070Le baptistère est toujours utilisé pour les baptêmes. Pendant l’été, la chapelle abrite également une exposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle des écrouettes

p000002fDans la salle des écrouettes, en plus de la librairie et de la vidéo, une exposition est présentée pendant l’été.

 

 

 

 

 

 

 

 

La sacristie

p000052fDans la sacristie, le patrimoine concerne à la fois l’orfèvrerie religieuse, du 15e siècle à nos jours, une collection de livres liturgiques anciens , et une présentation d’objets ayant marqué une période ou un événement concernant l’abbaye, et une exposition pendant l’été.

 

 

 

 

Le grand logis ou logis abbatial

cap012Le Logis abbatial, construction monumentale du XVIIe, abrite aujourd’hui le presbytère d’une part, et la mairie d’autre part.

 

 

 

Le jardin paroissial de la Grotte

grotte33f
Au jardin paroissial, Notre-Dame de Paimpont invite à la prière.

On y retrouve aussi une statue de St Judicaël, fondateur de l’abbaye.